Dans les médias

Principaux articles de presse

Montreal Flooding

Science Presse, 7 avril 2021: Inondations au temps des changements climatiques

Le Centre Intact a publié en février un rapport qui attribuait la note C+ à 16 grandes municipalités canadiennes pour leur préparation contre les inondations. C’était la même note qu’en 2015. Ottawa et Toronto, avec un B, font mieux que Montréal et Québec: comment l’explique-t-on? Comment, idéalement, s’adapte-t-on, à l’échelle d’une région, d’une municipalité, d’un riverain?

 

UnPointCinq, 30 mars 2021: 7 gestes pour se préparer aux inondations

L’idée, c’est de voir venir le problème pour le résoudre ou s’y adapter (ou les deux!) plutôt que d’être pris de court. Et n’allez pas croire qu’en habitant loin d’une rivière, vous n’êtes pas concernés : « Un épisode de pluie intense peut causer une inondation chez vous, même si vous êtes à des kilomètres du cours d’eau le plus proche. De plus, en milieu urbain, les risques d’inondation sont directement liés à une capacité de drainage insuffisante dans votre quartier », précise Joanna Eyquem.

Radio Canadá International, 18 février 2021: Preparación ante inundaciones no mejora en mayoría de las ciudades canadienses

El riesgo de inundaciones está presente cada primavera en Canadá. De hecho, con el pasar de los años está siendo cada vez más elevado como parte de las consecuencias del cambio climático. Sin embargo y a pesar de conocer esta realidad, el avance en la preparación ante eventuales inundaciones ha sido escaso en los últimos cinco años, según un estudio publicado esta semana por el Intact Centre on Climate Adaptation, de la Universidad de Waterloo.

Otros eventos impulsados por el clima, como los incendios forestales, las tormentas de vientos, las sequías y hasta tormentas eléctricas destructivas, también se registran en Canadá, pero son las inundaciones, de acuerdo los especialistas detrás del estudio, los desastres naturales más comunes en todo el país, generando elevados costos económicos.

RiM, 18 février 2021: Avec le printemps à nos portes, les villes canadiennes obtiennent un C + banal en matière de préparation aux inondations

Les grandes villes canadiennes ont reçu un score banal en matière de leur préparation à faire face aux inondations, les catastrophes naturelles le plus coûteuses, selon une nouvelle étude nationale.

Le manque général de préparation signifie que « si des inondations à grande échelle se produisaient ce printemps, alors que la pandémie de la Covid-19 est toujours présente, les répercussions sur les Canadiens et les Canadiennes pourraient être « catastrophiques », déclare le Dr Blair Feltmate, coauteur de l’étude et président du Centre Intact. « De nombreuses personnes pourraient se retrouver en danger, avec un sous-sol rempli d’eau d’égout ».

 

Articles de presse sur la protection contre les inondations


Autres articles de presse