Dans les médias

Principaux articles de presse

L’actualité, 18 février 2021: Les villes canadiennes n’ont pas fait leurs devoirs pour se préparer aux inondations

Sauf quelques exceptions, les grandes villes canadiennes n’ont pas fait leurs devoirs pour se protéger contre les inondations.

Un rapport préparé par le Centre Intact de l’Université de Waterloo, en Ontario, dresse un constat peu reluisant du niveau de préparation des centres urbains du Canada, accordant la note moyenne de C+ aux 16 plus grandes villes canadiennes, soit exactement la même note qu’en 2015.

Au Québec, la cote de Montréal a reculé, passant de B- en 2015 à C, alors que celle de Québec s’est améliorée, passant de C- à C+.

Radio Canadá International, 18 février 2021: Preparación ante inundaciones no mejora en mayoría de las ciudades canadienses

El riesgo de inundaciones está presente cada primavera en Canadá. De hecho, con el pasar de los años está siendo cada vez más elevado como parte de las consecuencias del cambio climático. Sin embargo y a pesar de conocer esta realidad, el avance en la preparación ante eventuales inundaciones ha sido escaso en los últimos cinco años, según un estudio publicado esta semana por el Intact Centre on Climate Adaptation, de la Universidad de Waterloo.

Otros eventos impulsados por el clima, como los incendios forestales, las tormentas de vientos, las sequías y hasta tormentas eléctricas destructivas, también se registran en Canadá, pero son las inundaciones, de acuerdo los especialistas detrás del estudio, los desastres naturales más comunes en todo el país, generando elevados costos económicos.

RiM, 18 février 2021: Avec le printemps à nos portes, les villes canadiennes obtiennent un C + banal en matière de préparation aux inondations

Les grandes villes canadiennes ont reçu un score banal en matière de leur préparation à faire face aux inondations, les catastrophes naturelles le plus coûteuses, selon une nouvelle étude nationale.

Le manque général de préparation signifie que « si des inondations à grande échelle se produisaient ce printemps, alors que la pandémie de la Covid-19 est toujours présente, les répercussions sur les Canadiens et les Canadiennes pourraient être « catastrophiques », déclare le Dr Blair Feltmate, coauteur de l’étude et président du Centre Intact. « De nombreuses personnes pourraient se retrouver en danger, avec un sous-sol rempli d’eau d’égout ».

Journal de Montréal, 18 février 2021: Inondations : un «C» pour Montréal pour son niveau de préparation

Autres articles: Globe Newswire, La Presse+TVA Nouvelles, le Droit, Le Lézard

À la suite des inondations dévastatrices de 2017 et de 2019, Montréal est vulnérable face à d’autres crues et obtient même une note moins bonne qu’il y a six ans pour son niveau de préparation.

Selon l’Intact Centre on Climate Adaptation de l’Université de Waterloo, en Ontario, la métropole québécoise avait obtenu la cote «B-» en 2015 pour son niveau de préparation aux inondations. Deux inondations majeures plus tard, elle obtient la note de «C».

 

Articles de presse sur la protection contre les inondations


Autres articles de presse